Au commencement, l’idée était simple : un petit roadtrip pour mettre en lumière des gîtes et chambres d’hôtes propices à des weekends, même en hiver et même si la météo est de saison ! Dans notre esprit, on voyait bien un salon avec cheminée, de confortables canapés, une déco bien pensée, bref, un petit nid douillet dans lequel se poser en famille ou entre amis. Un cocon dans lequel on se sent si bien, qu’on ne ressent plus l’envie d’en sortir ! 

“Sortez plaids, bouquins, jeux de société, verres à vin, ce weekend on ne fait rien !”

Le terrain de jeux que nous avions délimité était à la rencontre de la Bretagne, des Hauts de France, du Centre et des Charentes…. les Pays de la Loire ! Et pour se faire aider dans la sélection de ces lieux d’oisiveté, pas de doute sur la collaboration : qui dit charme, dit Gîtes de France. Malheureusement, le confinement a encore frappé et amputé notre projet de quelques jours de découvertes. C’est donc surtout la partie nord des Pays de la Loire que nous avons eu le loisirs de sillonner… et quelle découverte !

Gîtes de France Mayenne et Gîtes de France Sarthe nous ont soufflé quelques pépites que nous avons couplé à des points d’intérêt touristique que nous ne nous sommes pas gênés d’aller visiter !

vidéo du roadtrip en fin d’article

LA MAYENNE – TERRE DE SURPRISES

FLANER À LAVAL

Pour commencer cette semaine -dont on était loin d’imaginer la fin prématurée-, on part pour le palindromique Laval.
Première surprise ! Qu’est-ce que c’est que ces colombages, ces remparts et ces ruelles médiévales ? On est bien en Mayenne pourtant, on a vérifié… D’ailleurs la rivière du même nom qui traverse la ville de part en part, rajoute une petite touche saumuroise au tableau. Enfin… on devrait dire californienne au vu des énormes lettres que les lavallois ont hissé en haut de leur colline, qui ne sont pas sans rappeler celles de leur homologue américaine : Hollywood ! Z’ont de l’humeur en Mayenne… on aime !
Il paraît aussi qu’ils sont très forts pour mettre leur ville en lumière à chaque Noël. Une tradition qui commence sérieusement à faire parler de la ville depuis quelques années. Dommage que cette nouvelle édition soit assombrie par ce truc de 2020 dont on ne dira pas le nom…

TINY À ANDOUILLÉ

Mais n’oublions pas notre objectif premier -la visite de gîtes- et filons pour Andouillé. Avec un nom pareil, ça promet.

C’est un hébergement pour le moins atypique que nous allons y découvrir car non seulement il est au milieu d’un champ de chevaux de Camargue mais en plus il s’agit d’une Tiny house ! Vous savez, ces toutes petites maisons sur roue où tout est bien pensé pour marier confort et discrétion (l’idée est qu’elle se fonde dans le décor). Et en effet, Eric a réussi ce tour de magie ! Même si la tiny est entourée de clôture, les chevaux peuvent s’approcher au plus près de la terrasse en bois et la vue de la chambre est à 180° sur les équidés. Nous pouvons donc observer à loisir leurs rythmes et leurs jeux ! L’Ernée coulant en contrebas du champ, un kayak est à disposition et un spot de pêche (truite en no kill) est également à portée de bottes. Ah oui autre particularité : en plus de la ferme équestre, vous trouverez des vaches Angus à paître dans les champs d’à côté ! Des produits issus directement de l’exploitation sont en vente à la ferme. Difficile de faire plus court comme circuit. En plus Eric en passionné qu’il est, prendra plaisir à vous raconter la vie de ses chevaux, de ses vaches, de ses valeurs, des projets qu’il porte avec sa fille. Un super échange en perspective ! (pour plus d’informations rdv ici)

À L’OMBRE DES POIRIERS CHEZ LAËTITIA

Mais en parlant de passion et de joie de partager, il y a un autre lieu et une autre propriétaire à rencontrer ! Direction St Denis du Maine chez Laëtitia “A l’ombre des poiriers”. Le petit village est là encore tout en pierres et avec un charme fou. Le gîte l’est tout autant : de la pierre, de la brique, des poutres, des tomettes et un magnifique poêle (testé et approuvé). Dès qu’on met un pied à l’intérieur, on est comme aspiré par le canapé et les flammes du poêle. Repassez en avril prochain, nous on ne bouge plus…

La chambre sur jardin à la déco chic et champêtre donne envie de re-sortir ce livre de 500 pages et de se glisser sous la couette… oh et puis si les enfants nous accompagnent, l’étage leur est dédié ! Un joli palier sous les combles donne des airs de cabane dans les arbres dont ils ne re-descendront que pour le souper.

Sans compter que Laëtitia saura vous recevoir comme il se doit ! L’accueil c’est son truc.. Elle vous parlera de son jardin en permaculture, vous présentera ses plantes aromatiques et vous initiera à l’alimentation vivante ! Et si le bonheur était en Mayenne ?!
(plus d’information sur le gîte ici)

EN AMOUR POUR SUZANNE

Ah non mais attendez, on ne vous a pas encore présenté Suzanne ! Sainte Suzanne ! Même sous la pluie nous sommes tombés sous le charme d’un de ces “plus beaux villages de France”… titre qu’elle n’a pas volé. Le petit bourg historique renferme intramuros pléthors de ruelles pavées avec des maisons à pans de bois, des échoppes aux enseignes d’antan, des cours cachées à l’abri des regards et un château offrant une vue imprenable sur la campagne alentour. Un jardin médiéval, des remparts, des moulins à papier, des dolmens,… ah la la il nous aurait fallu plus de temps et un kway en moins pour apprécier Suzanne à sa juste valeur (oui on est devenu intime…).

 Et d’ailleurs pour s’y poser le temps d’un weekend (ou plus) nous n’avons pas une, mais deux adresses !

L’une au coeur du bourg, au pied des remparts et à la porte de l’intramuros. Cheminée, salon 3 canapés avec vue, jeux de société, jolies chambres, déco mêlant ancien et contemporain et nous ne devrions pas le dire mais on nous souffle qu’un sauna est en réflexion dans la grande salle de bain… chuut ! Un jardin clos vous permettra de stationner vélos ou motos et de laisser courir les plus petits, sans risque. (plus d’info sur le gîte ici)

Le second, dans le bourg également mais plus en retrait de l’agitation nous a séduit pour plusieurs raisons. Nous avons validé le joli salon cosy avec le super combo canapé + poêle mais nous avons tout aussi été charmé par les petites attentions de l’hôte qui a rénové cette ancienne maison avec goût et avec des matériaux de qualité. Déco chinée dans toutes les pièces, électroménager premium, ici on met au même niveau confort et esthétisme. Nous saluons la démarche ! (plus d’info ici)

C’est sur cette note très très positive que nous devons quitter la Mayenne et poursuivre notre roadtrip en Sarthe. Espérons qu’elle sache nous étonner autant que sa voisine a su nous bluffer… contre toute attente !

SARTHE – LA – FLEUR – BLEUE

POUR JOUER LES CHATELAINS

Changeons complètement d’ambiance : direction la vie de château ! Celui de Tronchet au nord du Mans. Quelle entrée en matière que l’arrivée sur la propriété… mais c’est du côté des dépendances qu’il faut tourner pour trouver le gîte. Là encore de la pierre, des poutres, du parquet et une grande cheminée pour les soirées au coin du feu. Une baignoire avec option bain moussant nous envoie des images de fin d’après midi pluvieuse d’hiver… On a craqué pour l’ancienne cuisinière à bois dans l’entrée. Si nous avions pu, on aurait rapporté un souvenir ! (plus d’informations ici)

PLANTAGENÊT – LE VIEUX MANS

Mais l’heure n’est pas à la brocante, Le Mans nous attend. Nous allons directement dans son centre historique et là, wahouu, encore une claque ! Si la vieille ville de Laval était mignonne, là nous rencontrons sa grande soeur. Nous sommes littéralement transportés au XVème siècle tant la cité médiévale est vaste et bien conservée. Pas étonnant qu’elle soit le cadre de nombreux tournages de films ! La couleur rougeâtre de son enceinte romaine est magnifique et nous serions curieux de connaître l’histoire de la vigne plantée à ses pieds. Définitivement, Le Mans mériterait plus de temps (presque un slogan…).

LE TEMPS SUSPENSU AU SUD DU MANS

D’ailleurs pour le prendre -le temps-, nous avons une superbe chambre d’hôtes à vous proposer : “ Le jardin des 4 saisons” à Changé. Là encore, le parti pris déco est très fort et très réussi. Chaque chambre (3) ou petit gîte (2) a été pensé autour des 4 saisons et avec des prestations de qualité : literie, grande douche, matériaux biosourcés… Dans le salon commun on se sent comme à la maison, de jolis fauteuils en cuir fédérés autour du poêle et de la bibliothèque. La cuisine est à disposition et tout est privatisable. Gros coup de coeur pour la chambre “Glamour des années folles” à la déco feutrée noire et or. Une vraie suite de charme pour cette soirée à 2 dont on parle mais qu’on ne fait jamais. Pourtant tous les éléments sont réunis, de la table pour le dîner en tête-à-tête jusqu’à la baignoire îlot.
Maintenant que vous avez le plan, ce n’est plus de notre ressort ! (plus d’info ici)

LE “SUPER” BON ACCUEIL DE BERENGÈRE

Enfin, pour clore cette traversée de la Sarthe, il faut que l’on vous parle de cette dernière très bonne adresse. À Juigné s/Sarthe, face à la majestueuse abbaye bénédictine de Solesmes, se trouve le “bon accueil“cet ancien bistrot de village dans lequel Bérengère a niché 5 jolies chambres (dont 2 familiales). Elle a réhabilité les lieux en jonglant entre l’existant, le chiné et le contemporain. Ainsi cohabitent dans la même pièce la banquette en cuir du bistrot de l’époque, un service de porcelaine d’un autre temps, une bibliothèque aux 1000 vies et une tapisserie très tendance. Les chambres sont du même acabit avec une prestation hôtelière aux petits oignons (peignoirs moelleux, chaussons, serviettes,…). Un grand billard est à disposition et le salon avec sa cheminée se prête plutôt bien à un petit verre avant de profiter de la table d’hôte. Ah oui parce que Bérengère cuisine aussi et d’ailleurs elle vous a concocté un petit pack romantique comprenant dîner, chambre et petit-déjeuner.

Décidément, avec tous ces lieux voués aux soirées à 2, on va finir par prêter aux Sarthois de vrais talents de love-thérapeute !

C’est face à cette envoûtante abbaye poudlardienne, aussi effrayante que fascinante, que nous avons dû achever notre périple pour cause de reconfinement. La mort dans l’âme mais la tête pleine de projections : “celui-ci il est vraiment à faire avec papy/mamie/petits enfants – celui-là c’est pour les copains – bon là définitivement ce sera avec ma moitié… si seulement il/elle avait l’idée…”.

En attendant, ce sont de nos salons à nous que nous allons profiter mais dès que ce sera possible et que nous en aurons assez de nos intérieurs, vous saurez qui appeler pour vos projets et envies d’ailleurs !

Pour voir la vidéo de notre roadtrip, c’est par ici :